Entre prévention et répression : le rôle de la Police

Aller en bas

Entre prévention et répression : le rôle de la Police

Message par Admin le Sam 16 Mai - 16:53

Sylvie78 le Ven 4 Nov 2005 - 16:27
"L'orientation répressive de la police est remise en question
LE MONDE | 04.11.05 | 13h27 • Mis à jour le 04.11.05 | 13h28


es émeutes urbaines ont fait ressurgir une question, en sommeil depuis trois ans : que doit faire la police ? L'équilibre entre prévention et répression, deux missions toutes légitimes, est à nouveau en cause.

"Il s'agit plus d'une vraie crise des rapports entre la police et la population que de l'expression du malaise des banlieues, affirme Michel Marcus, délégué général du Forum français pour la sécurité urbaine (FFSU), qui regroupe nombre d'élus. La police est le seul service public inadapté à ces quartiers sensibles. Il y a un problème de méthodes d'intervention, de déplacements ­ uniquement en voitures ­, de contrôles d'identité abusifs..."


Ces derniers jours, les médiateurs de Clichy-sous-Bois et des élus de la Seine-Saint-Denis, ainsi que l'opposition socialiste, ont réclamé la réanimation de la police de proximité. Même les syndicats policiers se sont joints à eux. "On n'a jamais dit qu'on était contre le principe, simplement qu'elle avait été mal faite, trop idéologique et sans moyens , assure Jean-Claude Delage, secrétaire général adjoint du syndicat policier Alliance. Nous voulons que soit mise en place une vraie police de quartier, qui ferait à la fois de la prévention, de la dissuasion et de la répression."

Depuis mai 2002, la police de proximité n'a pas été supprimée, mais vidée de son sang. Symboliquement, l'opération a eu lieu le 3 février 2003. En déplacement à Toulouse, Nicolas Sarkozy avait fustigé les piètres statistiques de la délinquance. Le ministre de l'intérieur avait décidé, dans la foulée, de renvoyer le directeur départemental de la sécurité publique, Jean-Pierre Havrin. Ancien conseiller technique de Jean-Pierre Chevènement au ministère de l'intérieur, celui-ci avait été nommé à Toulouse après les émeutes du Mirail, fin 1998.

Toulouse avait alors été choisie comme ville pilote pour incarner le passage d'une "police d'ordre au service de l'Etat à une police au service des citoyens" , selon la formule de M. Havrin. L'appréhension plus fine des particularités locales, la présence accrue sur le terrain devaient constituer une véritable révolution professionnelle. " Les débuts de la police de proximité ont été très difficiles, se souvient un commissaire de la Seine-Saint-Denis. La cité est un territoire où toute arrivée d'intervenants extérieurs est perçue comme une intrusion. Puis les relations se sont pacifiées."


RETOUR AU PLAN DE PRÉVENTION


Mais la révolution n'a pas survécu à la hausse des statistiques puis à l'aveu de "naïveté" fait par Lionel Jospin au sujet de la délinquance, au cours de la campagne électorale pour l'élection présidentielle de 2002. " La police de proximité s'est construite au détriment de la police d'investigation et d'interpellation. Il faut rétablir l'équilibre" , avait affirmé Nicolas Sarkozy à Toulouse, avant de réaffecter une partie de ses effectifs aux brigades anticriminalité. Le ministre comptait proposer dans les trois mois suivants un plan de prévention de la délinquance ; ce même plan vient à nouveau d'être annoncé par Dominique de Villepin à l'Assemblée nationale, mercredi 2 novembre. Deux ans et demi plus tard...

Aujourd'hui, la perspective d'une nouvelle loi laisse sceptiques de nombreux maires. Michel Marcus met en cause le manque de décentralisation et de consultation. " Après la mort des deux adolescents, raconte le délégué général du FFSU, le maire de Clichy a demandé deux fois à la préfecture de la Saint-Denis d'alléger les effectifs. En vain."

Une demande d'équilibre émerge chez les policiers comme chez les élus, qui voudraient concilier la philosophie de la proximité et l'impératif de l'investigation. "La police de proximité sans la police judiciaire, c'est de l'angélisme, résume Jean-Marie Salanova, secrétaire général du Syndicat des commissaires et des hauts fonctionnaires de la police nationale (SCHFPN). Il y a eu, à une époque, un phénomène de vases communicants entre les services, mais le maillage des commissariats de quartier, même allégé, existe toujours. Utilisons-le."

Reste le problème des effectifs. Les départs massifs à la retraite et la jeunesse des policiers dans ces quartiers sensibles expliquent les manques criants d'encadrement sur le terrain. "Ce qui manque aujourd'hui pour faire marcher la police de proximité, c'est notamment la ressource des adjoints de sécurité" , ajoute un haut responsable de la police de la Seine-Saint-Denis. Le département comptait 468 adjoints de sécurité en 2000 ; ils ne sont plus que 205. Au niveau national, leurs effectifs ont été stabilisés aux environs de 11 300.

En sécurité publique, les dotations en gardiens de la paix posent aussi problème. En répartition territoriale plutôt qu'en nombre. Le maire (UMP) de Montfermeil, Xavier Lemoine, se souvient avec nostalgie de l'époque pas si lointaine où le poste de Clichy-Montfermeil comptait 35 fonctionnaires, contre 15 actuellement. "Lorsque la police de proximité a été créée, la brigade anticriminalité pouvait intervenir à toute heure du jour et de la nuit, ce qui n'est plus le cas, assure-t-il. Cette police est nécessaire si on veut couper les délinquants de leur environnement immédiat et retrouver l'estime et la confian ce des habitants."

Les CRS pourraient constituer un vivier d'appoint de premier ordre. Nicolas Sarkozy a d'ailleurs décidé d'" installer dans les quartiers les plus difficiles 17 compagnies de CRS et 7 escadrons de gendarmerie, qui interviendront en petits groupes, spécialisés" (Le Monde du 25 octobre). Mais il n'a pas voulu franchir le pas et rattacher les 15 000 CRS à la sécurité publique. La probabilité d'une fronde au sein de ce corps très syndiqué était trop élevée. "On ne vit pas dans un monde idéal, où l'on fait ce qu'on veut" , conclut le ministre.



Piotr Smolar
Article paru dans l'édition du 05.11.05"

Admin
Admin

Messages : 1285
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 44
Localisation : LYON

Voir le profil de l'utilisateur http://aide-lieutenant.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum